La négritude - Honte à Jean-Paul Guerlain ! Bravo Audrey Pulvar

Publié le par Malou

J'ai entendu les propos honteux de Jean-Paul Guerlain et la réaction magnifique, élégante et dure, d'Audrey Pulvar, seule journaliste à réagir de façon magnifique à ces propos bassement racistes.

 

 

Je n'ajouterai rien, tout est dit et de belle façon. Je ressens juste le besoin de coucher sur mon blog le magnifique poème d'André Céssaire auquel elle fait référence : 

 

Mot

Parmi moi
de moi-même
à moi-même
hors toute constellation
en mes mains serré seulement
le rare hoquet d’un ultime spasme délirant
vibre mot
j’aurai chance hors du labyrinthe
plus long plus large vibre
en ondes de plus en plus serrées
en lasso où me prendre
en corde où me pendre
et que me clouent toutes les flèches
et leur curare le plus amer
au beau poteau – mitan de très fraîches étoiles
vibre
vibre essence même de l’ombre
en ailes en gosier c’est à force de périr
le mot nègre
sorti tout armé du hurlement
d’une fleur vénéneuse
le mot nègre
tout pouacre de parasites
le mot nègre
tout plein de brigands qui rôdent
de mères qui crient
d’enfants qui pleurent
le mot nègre
un grésillement de chairs qui brûlent
acre et de corne
le mot nègre
comme le soleil qui saigne de la griffe
sur le trottoir des nuages
le mot nègre
comme le dernier rire vêlé de l’innocence
entre les crocs du tigre
et comme le soleil est un claquement de balles
et comme le mot nuit un taffetas qu’on déchire
le mot nègre
dru
savez-vous
du tonnerre d’un été
que s’arrogent
des libertés incrédules.



AIME  CESAIRE

Cadastre, Ed Le Seuil, 1961


Dans un entretien,

Aimé Césaire

raconte comment est né le mot

«négritude» :

 

«Un jour, je traverse une rue de Paris, pas loin de la place d'Italie. Un type passe en voiture : " Eh, petit nègre ! " C'était un Français. Alors, je lui dis : « Le petit nègre t'emmerde ! » Le lendemain, je propose à Senghor de rédiger ensemble avec Damas un journal : L'Étudiant noir. Léopold : « Je supprimerais ça, on devrait l'appeler Les Étudiants nègres. Tu as compris ? Ça nous est lancé comme une insulte. Eh bien, je le ramasse, et je fais face. « Voici comment est née la  négritude », en réponse à une provocation... »

Cesaire.jpgEcoutons Aimé Césaire 

Commenter cet article

Cecyle 16/11/2010 01:03



Mamzelle, je me suis balladé dans tes pages et la diversité dece que j'y ai trouvé m'a beaucoup plu!


En particulier cet article, je ne  regarde pas la télé et ne lis pas la radio, aussi je ne suis jamais au courant de ce qui se passe dans le paf, je nétais donc pas au courant de ce clash!


Et j'ai vraiment adoré la réponse de mamzelle Pulvar!


Je pense que je reviendrais moi aussi te lire, car tes articles me plaisent beaucoup, pour leur divers thèmatiques mais aussi par ton style particulier qui fait qu'on se sent tout de suite a
l'aise chez toi! :)


Bonne nuit a bientôt



Malou 17/11/2010 09:14



Merci beaucoup Cecycle, je suis vraiment ravie que tu te sois plu dans mes mots et mes billets. Tu es la bienvenue, viens ici autant que tu voudras. Je serais heureuse d'échanger avec toi, lors
de tes passages. Belle journée et à bientôt



Violette Dame mauve 30/10/2010 23:03



je pense qu'il y a des paroles que l'on prononce sans s'en rendre compte mais là en ajoutant qu'il n'était pas sûr que les nègres travaillent d'ailleurs...était une grosse "boulette" qui
aggravait encore la première!


Bon dimanche


Bisous


Violette



Malou 31/10/2010 12:16



Merci Violette pour ta visite...c'est vrai que parfois on parle plus vite qu'on ne pense et on peut s'en excuser mais là...son insistance montre bien le fond de sa
pensée. Ses excuses ultérieures sont plus liées me semble-t-il à l'emballement médiatique qui a suivi et à l'image de l'entreprise GUERLAIN qui risquait de s'en trouver écornée.


Je reste surprise par la non-réactivité d'Elise LUCET et à son petit rire de complaisance que je ne m'explique pas. J'appréciais plutôt cette journaliste qui me
paraissait, jusqu'à ce jour, plutôt professionnelle même si ces interviews sont, hélas, rarement percutantes et incisives.



Moun 30/10/2010 13:31



Hello, quelle surprise et bonne de retrouver tes mots, tes coups de coeur et de gueule. Je t'espère en excellente forme et cette réponse d'Audrey Pulvar ne pouvait t'échapper :)


Bises castelbourgeoises (ben oui pas la mer chez moi).


A bientôt


 



Malou 30/10/2010 17:17



castelbourgeoises? tiens donc, aurais-tu à nouveau déménager? en tout cas ravie de te revoir. Tu vois, je suis en forme et toujours aussi réactive aux faits de
société et à la vie qui passe. Mille bises.



Nettoue 29/10/2010 18:26



Oui, mais il est monsieur Guerlain, même s'il n'est qu'un prétentieux stupide !


Il ne s'esqt pas grandi.


Merci de tes mots Chantou, et mes bécots souvenirs pour toi



Malou 30/10/2010 13:10



ce monsieur est un parfumeur qui aiment lcréer de belles senteurs et nous diffusent ici des relents pas très ragoûtants .....Ravie de te revoir sur mon  blog
.P'tits bécots à toi, ma belle. 



Lmvie 21/10/2010 10:48



C'est mon voyage en Afrique qui t'a inspirée ?


Bisous et Welcome !



Malou 30/10/2010 13:08



même pas... mais tu vois....nos sensibilités sont proches...bises