Millionnaires dans le monde : La France en 3ème position

Publié le par Malou

Fortunes-image.jpg

Selon la Tribune relayée par le quotidien "Le Monde", la France est la 3ème terre d'asile des millionnaires derrière les Etats-Unis (41%) et le Japon (10%) et devant l'Italie (6%), la Grande-Bretagne (5%), l'Allemagne (5%), le Canada (5%) et la Chine (3%).

 

Le classement change quelque peu si on se réfère à la production de richesses mais la France reste particulièrement bien classée.

1 - Les Etats-Unis

2 - Le Japon

3 - La Chine

4 - La France (première puissance européenne devant le Royaume-Uni et l'Allemagne.

 

On peut s'interroger sur

 

- les arguments de Sarkozy en faveur du bouclier fiscal. Selon ce dernier, le calcul de l'impôt des très grandes fortunes serait confiscatoire. Il est sûr, en tout cas, au regard de ces chiffres que les plus fortunés restent vivre en France et ne s'expatrient pas comme on veut nous en convaincre, bouclier fiscal ou pas. N'est-il pas choquant que l'Etat rembourse, en 2009, 679 millions € à 19 000 contribuables très fortunés alors que tant de nos concitoyens vivent dans la rue ou sont logés dans des conditions d'insalubrité totale à des prix prohibitifs par des marchands de sommeil sans scrupule, agissant en toute impunité.

- faire reposer sur les seuls salariés le financement des régimes de retraites sans que la solidarité avec les plus riches soit sollicitée ou si peu.

- les niches fiscales qui profitent d'abord aux plus riches en les exonérant du paiement de l'impôt par des tours de passe-passe légaux favorisés par le législateur.

Que les grandes fortunes existent n'est pas choquant en soi si elles contribuent à l'enrichissement du pays et participent à la solidarité nationale par une redistribution équitable des richesses.

L'injustice est intolérable en ce qu'elle atteint l'individu dans sa dignité d'homme libre.



Sources : La Tribune, le Monde, Rapporrt 2010 sur la richesse mondiale de l'Institut de recherche du Crédit Suisse.



 


Publié dans Actualités

Commenter cet article

Nettoue 31/10/2010 15:46



On parle de tout remettre à plat en avril prochain... Mais en France on parle toujours beaucoup et le bouclier fiscal a sans doute encore de beaux jours devant lui...


Je t'embrasse mon amie retrouvée



Malou 01/11/2010 17:38



Tout remettre à plat, dis-tu...ouh là là..quelle ambition...sans doute un nouvel éléphant accouchant d'une souris...l'optimiste réaliste que je suis demande à voir
mais espère être étonnée...à suivre....bizzzzzz



Lmvie 31/10/2010 10:27



Certes.


Homme libre?


Est-on jamais libre ?


Je t'embrasse fort



Malou 31/10/2010 11:23



Homme libre ? dis-tu. Certes ma conclusion peut-être contreversée mais je l'entendais de façon humaniste :


« Renoncer à sa liberté, c'est renoncer à sa qualité d'homme, aux droits de
l'humanité, même à ses devoirs. Il n'y a nul dédommagement possible pour quiconque renonce à tout. Une telle renonciation est incompatible avec la nature de l'homme; et c'est ôter toute moralité
à ses actions que d'ôter toute liberté à sa volonté. »— Rousseau, Le contrat social


 


Ceci dit , je voulais également faire allusion à la raréfaction des moyens de subsistance qui enlève àl'individu les possibilités de s'assumer au niveau de son
logement, de sa nourriture, de ses loisirs, de sa consommation alors que tant d'autres disposent de moyens énormes, totalement disproportionnés sans avoir conscience d'une nécessaire solidarité,
fraternité avec les plus pauvres. Et ne me dis pas que je suis une optimiste idéaliste, je me revendique plutôt une optimiste réaliste dans un monde apaisé où le système capitaliste aurait ainsi
les moyens de mieux fonctionner. Bises colorées d'espérance réaliste (mdr!!!!)






les-secrets-de-papou.over-blog.com 31/10/2010 10:04



En 1950, on a inventé le SMIG car on estimait qu’un travail fourni par un ouvrier en une heure devait avoir une valeur minimale.


C’était injuste car deux «  smicards » ne fournissent pas obligatoirement, en une heure, le même travail.


En même temps, c’était bien car cela évitait « une enchère à la baisse ».


Maintenant, on parle de Revenu Minimum Garanti. Alors pourquoi ne mettons pas en place le RMA (Revenu Maximal Autorisé). Un homme ne pourrait gagner, tous revenus confondus*) plus que n fois le
RMI .


Ce serait injuste mais pas plus que pour le SMIG et ce serait bien car on éviterait «  une enchère à la hausse » ( oui je sais, pléonasme) et surtout on partagerait un peux mieux les
richesses.


Vous pensez sans doute que cela casserait la motivation comme si la motivation était liée au salaire. Nous en avons un parfait exemple avec la dernière coupe du monde de football et ne me dites
pas que c’est du passé ou expliquez-moi pourquoi Brest est aujourd’hui premier de Ligue 1. Parce qu’ils sont mieux payés que les parisiens les marseillais ou les lyonnais ???


Je m’arrête là, sinon je vais vous parler du parachute doré. Un smicard qui ne fait pas son boulot, on le vire à coups de pompe dans le c.., un PDG, on lui verse une prime colossale. Elle est
belle la motivation par le fric !!!!


* je dis bien tous revenus confondus: vous trouvez normal qu'un homme puisse gagner, en une journée à ne rien faire, plus qu'un ouvrier ne gagnera dans sa vie, moi pas ! et pourtant c'est la
triste réalité


 


Tendres bises Malou



Malou 31/10/2010 11:46



Que tu parles d'or, Papou! J'aime  bien ton raisonnement même s'il me parait bien utopique à l'heure de la mondialisation. Ne pourrait-on pas à minima "vendre"
le concept d'un système capitaliste régulé mais VRAIMENT régulé avec une fiscalité réellement redistributive? On pourrait ainsi tendre ainsi vers plus de justice en tout cas éviter ces
disproportions de richesse indécentes qui, à tout le moins,  rendraient plus supportable le régime capitaliste. Tendrement à toi. Malou